Noël 2022 : que l’espérance renaisse !

Message de l'Abbé Jean-Marie Launay

Avouons-le : n’attendions nous pas ce Noël 2022 avec un fol espoir ? L’épidémie serait derrière nous, pensait-on il y a encore un an. Tout allait reprendre comme avant le Covid !

Il nous faut déchanter : depuis 10 mois, outre le virus qui résiste et les dérèglements climatiques qui s’accélèrent, le désir guerrier d’un homme pour restaurer son empire démantelé a bouleversé le quotidien de notre Europe. Inflation galopante, factures d’énergies insolvables, migrations accélérées, nationalismes exacerbés… l’ambiance n’est vraiment pas à la fête et l’espoir s’en est allé.

En ces temps incertains, à l’image du courage des ukrainiens et des peuples opprimés, cultivons et diffusons plus que jamais l’espérance. Cette vertu qui se conjugue avec la foi et la charité et que le poète Charles Péguy décrivait ainsi : « L'espérance est une petite fille de rien du tout qui est venue au monde le jour de Noël. Immortelle, cette petite fille espérance traversera les mondes révolus »

Samedi soir, dans la nuit de Noël, les chrétiens se rendront par millions dans les églises du monde pour contempler l’enfant Jésus qui leur est donné comme signe d’espérance. Comme Marie et Joseph, ses parents paumés et dépassés par l’inattendu, ils se laisseront toucher par ce cadeau du ciel ; comme les bergers de Bethléem visités dans la nuit de leur désespoir, ils seront consolés par le sourire du nouveau-né. 2022 ans après le premier Noël, le feu d’amour que cet enfant désirait tant allumer sur la terre, tarde à s’embraser par la faute de l’homme quand il se prend pour un dieu. Alors, le doute l’emporte et le désespoir guette l’humanité en quête du vrai bonheur.

Quelles que soient nos convictions, habitants de ce monde désenchanté, appelons à nos côtés cette petite fille espérance. Demandons-lui de nous prendre par la main, de nous relever de nos enlisements et de retrouver la jeunesse du cœur. Puis partageons-la et faisons-la connaître au plus grand nombre, particulièrement à ceux qui ne croient plus et n’espèrent plus.

Oui, puisse l’espérance renaître dans les cœurs en ce temps de Noël ! Oui, que l’espérance revienne et rayonne dans le monde. Que Noël redevienne une vraie fête pour tous, la fête de l’espérance qui invite à oser la confiance et l’amour fraternel, sources de paix véritable. Joyeux Noël de paix pour tous !

Abbé Jean-Marie Launay, curé-doyen de Valenciennes

Article publié par Claire DUPONT • Publié le Mercredi 21 décembre 2022 - 20h36 • 142 visites

keyboard_arrow_up